5 conseils pour créer un CV impactant lorsqu’on a peu d’expériences professionnelles


Dans la course à l’emploi, l’envoi du curriculum vitae constitue la première étape du processus de recrutement. Quelle que soit sa forme, il contient un grand nombre d’informations sur votre parcours, vos expériences, et parfois même, votre personnalité.  Par ailleurs, s’il est percutant, il sera LA porte d’entrée vers les nombreuses étapes qui composent un recrutement, pour enfin accéder au graal : une embauche en bonne et due forme !  Oui mais voilà : comment étoffer son CV, lorsqu’on a très peu d’expériences professionnelles ? Comment attirer l’attention d’un recruteur, lorsque votre connaissance du poste proposé est assez limitée ? Pas de panique ! Samsic Emploi vous donne ses meilleurs conseils, pour rédiger un CV impactant en ayant peu d’expériences professionnelles.

CV

Ça y est, vous avez enfin trouvé l’offre d’emploi pour le job idéal ! Seul souci, vous finissez à peine vos études, ou n’avez jamais travaillé dans ce domaine…Voire jamais travaillé tout court ! Lorsque vos expériences professionnelles sont limitées ou inexistantes, il n’est pourtant pas impossible d’attirer l’attention des recruteurs, et surtout, de performer au sein d’un poste. Découvrez nos conseils, pour rédiger un CV complet et impactant, malgré votre peu d’expérience professionnelle.

1. Étoffer un maximum la section sur les études et la formation

Vous n’avez pas, ou bien très peu, d’expériences professionnelles ? Pas de problèmes : il est temps de miser sur votre formation !

Peu importe votre niveau d’études : que vous soyez bachelier, titulaire d’une licence, d’un CAP/ BEP ou simplement du brevet des collèges, n’hésitez pas à détailler votre parcours scolaire. Bien évidemment, il est encore plus pertinent de mettre davantage en avant vos diplômes en lien avec le poste que vous convoitez. Pour ce faire, et en commençant par la plus récente, n’hésitez pas à détailler chacune de vos formations, sans oublier la date, et les éventuelles mentions obtenues. Le but est d’expliciter clairement ce que vos études vous ont appris, afin de prouver à votre futur employeur que peu importe votre manque d’expérience professionnelle, vous êtes tout de même bien armé pour affronter un poste inconnu.

Afin d’étoffer cette section, mais également d’en dire plus sur votre cursus, vous pouvez également apporter des précisions sur les options suivies durant vos études, mais aussi sur les projets sur lesquels vous avez travaillés, comme un mémoire, un rapport de fin de stage, ou même, vos séances de travaux pratiques.

Ce genre de détails, en plus de remplir quelques lignes supplémentaires sur votre CV, pourront s’avérer véritablement différenciants pour un recruteur. En effet, outre le soin apporté à une section souvent négligée dans des CV expérimentés, ces lignes peuvent taper dans l’œil de la personne qui analysera votre parcours, surtout si elles sont originales !

2. Ne pas négliger les stages, et les diplômes non-professionnels

Certaines formations, non professionnelles mais néanmoins particulièrement valorisantes, méritent d’apparaître sur n’importe quel CV. Parmi elles, on compte le BAFA, le permis B, et même les brevets de sécurité routière, ou formation aux premiers secours. Ces diplômes constituent une véritable valeur ajoutée pour une entreprise, et montrent une fois de plus votre volonté d’apprendre et de vous former, mais aussi, votre débrouillardise.

De la même manière, une très bonne maîtrise de l’informatique, même si elle n’est pas formalisée par un diplôme, mérite tout à fait d’être mentionnée sur un CV. Il s’agit en effet aujourd’hui d’un essentiel à maitriser dans un grand nombre de métiers, alors n’hésitez surtout pas à détailler votre connaissance du pack Office ou d’autres logiciels, mais aussi votre niveau de pratique des réseaux sociaux, par exemple. Alors, si vous êtes un as des publications Instagram, que vous êtes un fan des débats animés sur Twitter, ou que votre chaîne Youtube contient un nombre important de vidéos, c’est le moment de le mettre en avant !

Pour ce qui est des stages, et même si votre expérience ne se limite qu’à un stage d’observation lors de votre année de troisième, il est primordial de revenir dessus, et de le développer au maximum. Toutes les expériences sont enrichissantes, et quelques astuces vous permettront de les mettre en avant facilement. Vous pouvez par exemple donner des détails sur l’entreprise qui vous a accueilli, le poste qui vous a été confié, ou encore la taille de l’équipe. Si vos tâches étaient très basiques, il est judicieux de mettre en avant les qualités que cela vous a permis de développer, comme l’organisation, l’autonomie, l’aisance relationnelle... Ce bilan affichera l’intérêt que vous portez à cette expérience, et à quel point elle a été bénéfique pour vous.

3. S’appuyer sur l’école de la vie

Les personnes ayant peu d’expériences professionnelles ont pourtant de nombreuses compétences, qui ne demandent qu’à être exploitées. Eh oui, les savoir-faire ne s’acquièrent pas uniquement dans le monde du travail. Ainsi, lorsque l’on n’a pas d’expérience en tant que salarié, il s’agit de miser sur ses compétences : les enseignements que vous avez tirés de votre vie personnelle peuvent tout à fait être utiles à une entreprise !

Cela fonctionne pour vos activités domestiques, associatives, ou encore bénévoles. Vous vous êtes occupé de votre grand-mère souffrante, avez déjà gardé des enfants de votre entourage, ou encore participé à la rénovation d’une maison ? C’est le moment de valoriser ces compétences, qui mettent en lumière votre dynamisme, qui est une qualité très recherchée en entreprise.

Par ailleurs, si vous parlez une langue autre que le français, il est également intéressant de le mentionner, accompagné de votre niveau. Même si le job auquel vous postulez ne nécessite pas d’être bilingue, cela montrera à la personne recevant votre CV votre capacité à apprendre, et votre intérêt pour une autre culture, par exemple. Notre petit conseil bonus ? Si vous avez fait un séjour à l’étranger, il est également important de le mentionner !

4. Loisirs et Softs Skills, les nouvelles stars du recrutement 2.0

Préciser vos hobbys constitue une belle porte d’entrée sur votre personnalité et les valeurs qui la composent, et plus largement : vos softs skills.

Par exemple, si vous avez pratiqué un sport d’équipe pendant plusieurs années comme le football, ou un sport individuel comme la natation, il est intéressant de le mentionner dans votre CV. En effet, cela montrera dans le premier cas, votre habitude du travail en équipe, et dans le second, votre goût du dépassement de soi.

Il en va de même pour la lecture par exemple, qui, en étant mentionnée, pourra être associée à votre capacité à nourrir votre créativité, ou encore à vos domaines de prédilection, s’il s’agit de science-fiction, par exemple.

En plus d’être un très bon moyen de démontrer l’ensemble de vos talents et capacités comportementales à un recruteur, ces informations informelles vous permettront de crédibiliser davantage l’ensemble des renseignements avancés dans les rubriques précédentes.

Quant aux softs skills, elles sont aujourd’hui un élément indispensable à l’élaboration d’un CV complet, et peuvent être directement liées à vos loisirs. Par définition, les softs skills, également appelées compétences douces, regroupent l’ensemble de vos atouts et capacités liés à votre caractère et à votre attitude. L’adhérence à la culture d’entreprise et le bien-être au travail étant de plus en plus importants lorsque l’on parle d’embauche, les recruteurs choisissent de nos jours des personnes capables de s’intégrer en entreprise, mais surtout, au sein d’une équipe de travail.

Il est donc primordial de détailler vos softs skills dans votre CV. La capacité d’adaptation, la ponctualité, le gout du travail en équipe, l’autonomie, la diplomatie, ou encore le sens des responsabilités, sont autant de compétences douces qui légitimeront votre candidature, et permettront de rassurer un recruteur sur votre savoir-être.

5. La forme du CV, un incontournable à ne pas négliger

Pour que votre CV ait toutes ses chances d’attirer l’attention des recruteurs, il est nécessaire d’en soigner la forme. Malgré tous nos conseils, vous le trouvez toujours trop vide ? Bonne nouvelle : plus votre CV est aéré, plus il est limpide, et agréable à lire.

Pour maximiser sa lisibilité, n’hésitez pas à organiser vos rubriques de manière claire, en format A4 et sur une seule page. Le tout est de rester sobre ; en effet, une multiplicité de couleurs vives, ou encore des polices trop variées ou trop originales, pourraient vous desservir, en lassant le recruteur, qui ne vous lira pas entièrement.

Il est également important d’y ajouter une photo, dans l’hypothèse où vous vous cantonnez à une photo d’identité classique, et non à un cliché de vacances, ou de soirée, recadré. Près de votre portrait, nous vous conseillons également de renseigner l’intitulé du poste recherché, ou de celui pour lequel vous postulez.

Pour une forme agréable à lire, il s’agit ensuite avant tout de bon sens : écoutez-vous ! Organisez votre CV en fonction de vos compétences, listez vos expériences grâce à des puces, sautez des lignes... et séparez bien les différentes rubriques de votre CV.

Puis, une fois terminé, une relecture plus qu’attentive s’avèrera nécessaire, afin de traquer les fautes d’orthographe et autres coquilles, pouvant s’avérer rédhibitoires pour un recruteur ! Afin d’avoir un avis extérieur, nous vous conseillons de confier cette relecture à un proche, un regard neutre n’étant jamais de trop.

En appliquant ces divers conseils, vous aurez ainsi un CV on ne peut plus attractif, tant sur la forme que sur le fond, pour postuler au job de vos rêves malgré votre manque d’expériences professionnelles !